Les nouvelles sur les maisons de retraite | Trouver maison de retraite

Alzheimer : Le « finger food » pour aider les malades à se nourrir

La maladie d’Alzheimer, entraîne parfois une malnutrition chez le patient. Ce dernier, oublie progressivement de se nourrir, et il est déstabilisé à la vue de couverts, dont il connait plus l’usage. Progressivement, le malade d’Alzheimer plonge vers une dépendance plus profonde, en étant assisté par un soignant pour prendre ses repas. Pour pallier a ce problème, les équipes médicales œuvrant en maison de retraite Alzheimer ont développé une technique baptisé le ‘’finger food’’, en français le ‘’manger-mains’’. Cette technique permet au malade d’Alzheimer de continuer à se nourrir seul, grâce à des mets cuisinés de manière à pouvoir être saisis facilement, avec les mains.

Concevoir des mets spécifiques pour les malades d’Alzheimer

Linda Benattar, directrice médicale du groupe Orpea œuvre avec les professionnels de la restauration pour élaborer des plats qui seront dégustés par les malades d’Alzheimer ayant perdu l’usage des couverts, du fait de leur pathologie. Textures, formes, couleurs sont travaillées pour donner envie aux patients de se nourrir. Les purées liquides et autres plats en sauce cèdent la place a des bouchées, choux, mini-cakes, légumes en bâtonnets. Le restaurateur sous-traitant Sogeres, surfe lui aussi sur la tendance, et constate une nette augmentation des demandes de ce type de plats, de la part des maisons de retraite.
Une alimentation saine, et en quantité suffisante permettra de préserver au mieux la santé de ces aînés fragiles.

Expliquer le ‘’finger food’’ aux familles de malades d’Alzheimer

Un avis que rejoignent les responsables du groupe Korian. Chantal Lallemant, directrice régionale souhaite développer cette méthode dans ses unités Alzheimer. Le patient pouvant se nourrir seul est plus autonome, et appréciera davantage les moments du repas.
Toutefois, il est primordial de présenter le projet en amont aux familles, qui risqueraient d’y voir une régression plutôt qu’un progrès. Les bénéfices des techniques du finger-food sont réels, et tendent à se développer progressivement sur l’ensemble du territoire.

Articles associés

Laisser un commentaire