Les nouvelles sur les maisons de retraite | Trouver maison de retraite

APA : En contrepartie du patrimoine?

Les pouvoirs publics peinent encore à trouver une solution juste pour financer l’APA. Une nouvelle proposition fait aujourd’hui polémique. L’APA pourrait être financée par un gage sur patrimoine, qui se traduirait par le versement d’une somme mensuelle récupérable au moment de la succession. Cette alternative est proposée pour alléger le coût de l’APA pour la collectivité, actuellement versée à 1,3 millions de personnes âgées dépendantes.

Une nouvelle journée de solidarité pour l’APA

La mission d’information du Sénat sur la dépendance ne cesse de proposer de nouvelles solutions pour financer l’APA. Versée aux personnes âgées dépendantes à domicile et en maison de retraite, l’APA se révèle indispensable pour nombre de familles françaises.
Les experts ont entre autres évoqué l’instauration d’une nouvelle journée de solidarité qui permettrait d’alléger le fardeau de l’APA grâce à la contribution des salariés et des entreprises. Pour Alain Vasselle de l’UMP, cette solution paraît ‘’la plus solide’’. Mais la proposition choc des hommes politiques est surement celle portant sur la mise en jeu du patrimoine du bénéficiaire contre la perception de l’APA.
Ainsi, la personne âgée choisira entre toucher la moitié de l’APA sans contrepartie, ou bien une APA à taux plein, en échange d’une récupération sur la succession.

L’APA récupérable à hauteur de 20 000 euros

APACette proposition s’appliquerait aux personnes âgées ayant un patrimoine de 150 000 à 200 000 euros par mois, et la récupération ne pourrait pas dépasser  20 000 euros. La loi risque d’avoir des effets néfastes.
Les aînés ayant travaillé toute leur vie pour constituer un patrimoine pour leurs enfants, pourraient rogner sur leur propre confort et demander une APA réduite, afin de laisser le meilleur héritage possible à leur descendance.
Il faut dire que l’on touche ici à une tradition familiale quasi-inébranlable. Jusqu’à lors, très peu d’individus voyaient leur épargne ou leurs biens immobiliers comme un moyen de financer la dépendance et l’APA. Toutefois les élus en faveur de l’application de cette mesure plaident pour la solidarité intergénérationnelle et rappellent l’obligation de soutien des enfants envers leurs parents.
Il faudra sans doute attendre plusieurs années avant que cette idée entre dans les mœurs.

Articles associés

Laisser un commentaire