Les nouvelles sur les maisons de retraite | Trouver maison de retraite

Nokia finance une maison de retraite

L’histoire de cette maison de retraite commence en 1962, lorsqu’un Finlandais dénommé Onni Nurmi légua une poignée d’actions boursières à son village natal, Pukilla. Ce quidam, ayant fait fortune aux Etats-Unis, revint en Finlande pour ses vieux jours. Il avait acquis quelques centaines de titres d’une société alors inconnue, Nokia, pour en faire don au village cher à son cœur. A cette époque, l’entreprise était spécialisée dans la fabrication de bottes en caoutchouc, loin des technologies modernes. Nul ne se doutait alors qu’elle deviendrait, quelques décennies plus tard, un géant mondial de la télécommunication, transformant le destin des aînés de la maison de retraite.

maison de retraiteLes millionnaires de la maison de retraite

Le don de Nurmi était assorti de plusieurs conditions : Les 25 résidents de la maison de retraite du village devaient être bénéficiaires des dividendes générées, et les actions ne devaient jamais être vendues. Jamais.
Pendant de nombreuses années, le legs n’a pas eu beaucoup d’incidence sur la vie des résidents de la petite maison de retraite. Mais lorsque dans les années 90,  la notoriété de Nokia commençait à se développer par delà les frontières finlandaises, les aînés suivront alors très attentivement le cours du titre. Enthousiaste, la mairie fera même l’acquisition d’actions supplémentaires. Une bonne affaire, puisque la cotation boursière de la société explose, faisant la fortune des pensionnaires de la maison de retraite.

Une nouvelle maison de retraite à Pukilla

Le calme de ce village de 2 000 habitants laisse alors place à l’agitation. Certains élus souhaitent remettre en question les consignes laissées par Nurmi, et vendre les actions, afin de développer des projets pour la commune. Au terme d’une longue bataille juridique, les actions sont finalement vendues fin 2000, à 55 euros l’unité. Le produit de la vente laisse un joli pécule au village de Pukilla, qui n’oublie pas ses anciens, et entreprend la construction d’une magnifique maison de retraite, moderne et confortable, d’un coût de 11 millions d’euros. L’une des plus belles de la région, dit-on.
Aujourd’hui la bulle financière a explosé, et les habitants de Pukilla semblent apaisés. Nokia aura offert aux anciens une maison de retraite, et un feuilleton passionnant pour les autres.

Articles associés

Laisser un commentaire

Commentaires récents