Les nouvelles sur les maisons de retraite | Trouver maison de retraite

APA et dépendance : Roselyne Bachelot passe à l’action

Roselyne Bachelot organisera dès cette semaine quatre groupes de travail portant sur la prise en charge de la dépendance et l’APA. Ainsi, la ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale amorce la consultation souhaitée par Nicolas Sarkozy, avant le vote de la réforme de la dépendance. Ces groupes auront entre autres pour objectif d’étudier le financement de l’APA et de la dépendance, qui pèsent très lourd sur le budget des départements. En effet, le coût de l’APA qui s’élevait à 3,5 milliards d’euros en 2003 est passé à 5,6 milliards d’euros en 2010.

Résoudre le problème de l’APA

APAL’APA (Allocation personnalisé d’autonomie) est attribuée à 1,3 millions de personnes âgées en perte d’autonomie. Le nombre de ces bénéficiaires étant en constante augmentation, il devient très difficile pour les conseils généraux de continuer à en assumer la charge.
Le chef de l’Etat, qui devrait mener la réforme avant la fin de son quinquennat, évoque un processus qui doit comporter une étude approfondie de la situation des Français face à la dépendance. Si personne ne doute de la pertinence d’une telle consultation de terrain, certains pensent en revanche  que les délais annoncés ne pourront être respectés au regard de l’ampleur de la tâche.
En effet, les groupes de travail devront rendre leurs conclusions avant l’été pour permettre aux parlementaires de mener un débat constructif aboutissant à une réforme de l’APA et de la dépendance juste et économiquement viable.

L’APA et la dépendance : un sujet électoral brûlant

Par ailleurs, la constitution de ces fameux groupes n’a pas été décrite de manière précise. D’après les premières informations, ils devront compter une quarantaine de membres (élus, partenaires sociaux, experts) et se réunir régulièrement.
Le groupe consacré au financement de l’APA et de la dépendance sera dirigé par Bertrand Fragonnard, président du Haut Conseil de la Famille. Et puisque le débat sur la réforme de l’APA et de la dépendance ne peut se limiter à l’aspect financier du problème, Roselyne Bachelot a mandaté deux groupes supplémentaires chargés de mesurer les enjeux du vieillissement pour la société et à l’accueil et l’accompagnement des personnes âgées.
La dépendance et l’APA promettent d’être deux thèmes centraux de la prochaine campagne présidentielle. En effet, les particuliers appartenant aux classes moyennes souffrent terriblement du coût de la prise en charge à domicile (1800 euros) ou en établissement (2300 euros). Ils se montrent inquiets des solutions proposées par certains hommes politiques et exprimeront leur sentiment au travers de leur bulletin de vote.

Articles associés

Laisser un commentaire